L’alternative Android de Huawei révélée dans le dépôt de marque de commerce

Les entreprises américaines ne pouvant plus faire affaire avec Huawei, cela représente beaucoup d’ennuis pour l’entreprise. C’est parce que cela signifie que Huawei ne sera plus en mesure d’accéder aux produits et services de Google, tels que le Play Store, que ses téléphones Android pourraient avoir besoin d’utiliser.

L’entreprise avait déjà déclaré qu’elle avait un plan B si jamais cela se produisait, et la dernière fois que nous l’avons entendue, elle pourrait être lancée cet automne. Certaines références ont été faites à un « Hong Meng OS », mais dans une marque récemment découverte déposée auprès de l’Office de la propriété intellectuelle de l’Union européenne, il pourrait s’agir simplement d’un « Ark OS ».

A voir aussi : Tout ce qu'il y a de nouveau sur Netflix en avril 2019

Huawei n’a pas encore fait d’annonce officielle, alors peut-être tempérez vos attentes pour l’instant, mais le timing semble s’accorder plutôt bien avec tout ce qui s’est passé. On ne sait pas grand-chose sur l’OS alternatif de Huawei pour le moment, mais il a été suggéré que les applications Android pourraient continuer à fonctionner sur lui.

Il est possible que ce système d’exploitation soit encore basé sur Android. Après tout, Android est open-source, ce qui signifie que Huawei n’a pas besoin de la permission de Google pour l’utiliser (ils ont besoin d’une licence pour l’utiliser avec les services Google). L’inconvénient est que Huawei aurait besoin d’attendre que Google le publie sur AOSP, ce qui signifie des mises à jour légèrement plus longues, mais en fin de compte, il serait toujours Android.

A voir aussi : De quel type est votre hacker ?

Creuser à travers les brevets Huawei de Chine. En voici une de 2017 pour un design d’interface qui ressemble beaucoup à Android mais qui a ce concept de navigation bizarre en bas de l’écran…. (il n’y a littéralement aucun brevet indiquant une nouvelle interface pour « Hong Meng » OS ou « Ark OS » ou peu importe comment ils l’appelleront. pic.twitter.com/aI9E6FYKK8

– Roland Quandt (@rquandt) 27 mai 2019

Roland Quandt de WinFuture.de a également partagé quelques images d’un brevet Huawei déposé à partir de 2017 qui semblait indiquer ce que pourrait être la conception de la société pour leur propre OS. Ce qui a changé depuis lors n’est pas clair, mais en attendant, vous pouvez consulter notre guide ici pour vous tenir au courant de l’interdiction du Huawei.

Source : Technave