La part de marché de Google Wear OS smartwatch est embarrassante

Un nouveau rapport de NPD nous donne un aperçu des chiffres de parts de marché de smartwatch, et le propre système d’exploitation Wear OS de Google ne fonctionne vraiment pas bien. En fait, ils ont représenté moins de 12 % de toutes les ventes entre décembre 2017 et novembre 2018.

Le rapport montre que les trois premières marques représentaient 88 % des ventes, avec Apple et le top et Samsung et Fitbit en dessous. Les 12% restants sont composés d’autres montres intelligentes, y compris non seulement Wear OS mais d’autres concurrents plus petits. Le fait qu’il n’ait même pas été mentionné dans le rapport est un sinistre signe pour la plate-forme.

Lire également : Pourquoi acheter le Pixel 3a alors que vous pouvez obtenir un Pixel 3 remis à neuf pour 399 $ ?

Au cours de la période susmentionnée, les ventes de montres intelligentes ont augmenté de 51 % pour atteindre près de 5 milliards de dollars. Il a également été rapporté que 16% des adultes américains possèdent une smartwatch, ce qui représente une hausse de 33% par rapport à l’année précédente. Nous voyons le marché de la smartwatch croître rapidement sans Google comme leader.

Le logiciel portable de Google a fait l’objet d’une refonte complète (et fantastique, d’ailleurs) l’an dernier et de grandes marques comme Fossil et Skagen ne cessent de lancer de nouvelles montres intelligentes sur le marché, mais cela ne semble pas aider la marque jusqu’ici. En attendant, des marques comme Samsung et Huawei s’éloignent du logiciel et utilisent leurs propres systèmes d’exploitation propriétaires, ce qui n’aide certainement pas Google.

A lire aussi : Google avertit le gouvernement américain que l'interdiction de Huawei représente un risque massif pour la sécurité

Qu’il s’agisse d’un manque de marketing ou d’un réel effort de la part de Google pour donner à Wear OS une chance de se battre sur le marché du portable, nous ne le savons pas, mais il a tellement de potentiel et il peut certainement réussir. Mais je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu’il reste encore un peu de travail à faire.

Source : NPD