Nokia appareils en cours d'enquête pour l'envoi de données d'utilisateur à la Chine

La protection de la vie privée est une question importante et c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement américain encourage ses alliés à abandonner l’équipement de Huawei de leur infrastructure, invoquant à la fois des raisons de protection de la vie privée et de sécurité par crainte que Huawei puisse potentiellement agir comme espion au nom de la Chine.

Malheureusement, il semble que Huawei ne soit pas la seule marque dont nous devons nous inquiéter. Selon un rapport de la publication norvégienne NRK, il semble que certains téléphones Nokia 7 Plus en Europe aient été découverts en train de renvoyer des données et des informations détaillées à la Chine. Cela comprend des informations telles que le GPS, les numéros de téléphone et les numéros de série des appareils.

A découvrir également : Samsung pourrait avoir un téléphone phare encore moins cher que le Galaxy S10e

Après complément d’enquête, il a été constaté que les serveurs vers lesquels les données étaient renvoyées appartenaient à China Telecom, l’entreprise publique de télécommunications du pays. On a émis l’hypothèse que ces appareils qui renvoyaient des données à la Chine auraient pu être un accident du côté de HMD Global, alors que les unités touchées auraient pu être destinées à la Chine, mais qu’elles se sont rendues en Europe.

La société a depuis confirmé que ce problème de partage de données n’a touché qu’un « lot unique » d’appareils Nokia 7 Plus et que l’application incriminée a été retirée des unités concernées. Cela étant dit, la DGH n’est pas encore tirée d’affaire, car l’organe finlandais de protection des données a confirmé qu’il enquêtera lui-même sur la question et verra si cela n’aurait pas enfreint les lois de protection des données du GDPR.

Lire également : Andy Rubin taquine la nouvelle annonce d'Essential

Source: NRK (via 9to5Google)