Samsung aurait dû rester avec le capteur d’empreintes digitales arrière du Galaxy S10.

J’utilise le Galaxy S10+ depuis une bonne partie de la semaine et bien que ce soit l’un des meilleurs appareils Samsung que j’ai jamais utilisé, il a un gros problème (et évident) – le capteur d’empreintes digitales à l’écran.

Depuis le Galaxy S5, j’ai toujours été fan de l’utilisation de votre empreinte digitale comme méthode pour déverrouiller un appareil. C’était rapide, efficace et relativement sûr. À l’époque, le capteur était intégré au bouton de la maison et nécessitait un angle du poignet quelque peu gênant pour placer votre doigt désigné sur le capteur si vous utilisez l’appareil à plat sur la table, ce qui est la façon dont j’ai tendance à utiliser mon téléphone la plupart du temps étant à un bureau, la majorité du temps. Google a changé les choses avec le Pixel, plaçant le capteur à l’arrière de l’appareil où votre empreinte digitale repose naturellement et cette position est devenue la position par défaut sur un certain nombre d’appareils. Samsung a même embrassé le capteur arrière, bien qu’il ait eu un positionnement douteux sur la série Note, pensant apparemment que les gens ont les doigts extra longs.

A lire aussi : OnePlus planifie sa mise à jour Android 10 pour le 3 septembre, le même jour que Google

Indépendamment d’un tel placement mal jugé, ça a marché. Avancer rapidement jusqu’en 2018, et passer à 2019, avec la transition vers des écrans sans cadre, des encoches, des perforations ou des caméras pop-up, quelque part le long de la route, les OEM sont devenus très désireux de placer un capteur d’empreintes digitales sous l’écran. Je suis sûr que si quelqu’un s’est arrêté pour faire une pause, il s’est peut-être avéré qu’il s’agissait plus d’une course vers le « pouvons-nous » que du « devrions-nous », les fabricants insistant pour être les premiers à avoir un capteur d’empreintes digitales à l’écran.

Les premières implémentations d’un capteur d’empreintes digitales intégré sous l’écran reposaient sur la technologie optique en éclairant votre doigt au contact pour prendre une photo de vos empreintes digitales afin de les faire correspondre à une image enregistrée. Avec la série Galaxy S10, Samsung a introduit un capteur d’empreintes digitales à ultrasons qui utilise des ondes pour rebondir sur les ondulations de votre doigt.

A lire aussi : Samsung Galaxy S10, voici tout ce que nous attendons

Les deux technologies fonctionnent, mais aucune n’est meilleure que l’autre. Qu’est-ce qui n’allait pas avec les capteurs à l’arrière de l’appareil ?

Le capteur du Galaxy S10+ a eu plus de tentatives manquées que tout autre appareil que j’ai jamais utilisé. Même en plaçant mon doigt à l’équerre sur le capteur, je ne parviens pas à déverrouiller l’appareil au moins 50 % du temps. Malheureusement, ce n’est pas là que ça s’arrête, puisqu’il n’y a aucune indication de l’endroit où vous devriez placer votre doigt. Au moins avec un capteur optique, il y avait une image tatouée de l’empreinte digitale et une lumière brillante pour indiquer où placer votre doigt. Avec le S10 et le capteur à ultrasons, il n’y a pas d’indication de ce type, ce qui fait qu’il arrive souvent que l’emplacement du capteur soit mal placé. Je suis sûr que c’est quelque chose qui va naturellement évoluer avec la mémoire musculaire au fil du temps, mais la mise en œuvre est loin d’être fluide.

Je ne vois pas l’avantage, ni les gains réalisés, d’un capteur d’empreintes digitales à l’écran, et la S10 serait bien meilleure avec un capteur monté à l’arrière. Il est dommage qu’un appareil aussi étonnant soit éclipsé par quelque chose d’aussi petit, et un changement qui semblait si inutile.